1-Presentation

Sur internet, personne ne sait que tu es un chien” (dessin de presse, 1993)

-Qui suis-je? Qui es-tu? Comment t’appelles-tu? Je ne m’appelle pas moi-même, ce sont les autres qui m’appellent….

-Es-tu une personne ou un personnage? Es-tu quelqu’un ou bien personne?

-Etre ou ne pas être, là est la question… (Shakespeare, Hamlet)
-Toute ma vie, j’ai souhaité devenir quelqu’un. J’aurais peut-être du être un peu plus précis… (Woody Allen)
-Mon nom est personne. (Ulysse, Homère)

-En français ‘personne’ signifie aussi bien ‘someone’ que ‘nobody’.

Dans la tragédie antique grecque d’où vient ce mot, la ‘personne’, c’est un masque que l’on porte sur scène. ‘Per-sona’ signifie ‘pour-sonner’, ‘pour-résonner’, c’est-à-dire que c’est un porte-voix qui est en même temps un masque. Selon cette étymologie, ta ‘personne’, c’est ce qui cache et déguise le visage aux yeux des autres et même temps ce qui fait porter la voix et les mots jusqu’à eux.

L’arrivée d’internet comme espace de création a renouvelé l’intérêt pour la mise en question et l’ exploration des identités.
Internet: un espace idéal pour être quelqu’un ou n’être personne!

Objectifs

Comment créer un personnage avec du langage, avec des langages, tous les langages (textuel, verbal, visuel, sonore, animé et interactif) comment le faire communiquer et interagir en ligne.


L’atelier est un espace en ligne, collectif, participatif. Il est crée et animé par tous. Là sont présentées leurs recherches et leurs références artistiques. Les étudiants utilisent l’ensemble de leurs propres pratiques numériques en ligne, toutes les plateformes qui leur sont familières ainsi que celles qu’ils découvrent dans le cadre du worskhop. La partie d’archivage est cruciale: les esquisses et recherches sont conservées sur le blog commun des étudiants.

Chaque semaine est développée une thématique particulière qui et oriente les recherches et la collaboration. L’étudiant, seul ou en groupe, de manière pragmatique part à la recherche d’outils en ligne, de plateformes à utiliser ou à détourner de leur destination d’origine. Ces recherches sont mises en commun, échangées, archivées.
Chacune des séances comporte un temps ou je présente les contenus: les connaissances et que je commente. Les thèmes des contenus sont annoncés à l’avance et l’étudiant est invité à apporter et mettre en commun ses propres contenus selon la thématique mais aussi les résultats de ses recherches.

Chaque séance comporte un temps d’atelier collectif, une petits groupes, avec ou sans le prof. Il s’agit d’une mise en commun des outils et des pratiques, de l’archivage, où les collaborations sont encouragées ainsi que l’apprentissage de pair à pair (peer to peer).
Les créations des étudiants sont en ligne, elles fonctionnent en ligne et y sont archivées. Il est recommandé que le groupe d’étudiants se prépare à l’avance à créer sa plateforme collective, un blog, un espace en ligne partagé.
Pendant la séance finale chaque étudiant présente son oeuvre ‘le personnage’. Le projet est presenté comme une oeuvre en ligne avec des explications. Le project ‘personnage’ peut aussi être présenté de manière performative pendant dix minutes maximum puis archivé en images ou en video.

La langue d’usage est en principe le français, mais une partie des ressources utilisées peuvent en anglais: les étudiants doivent nécessairement circuler dans les langues en utilisant les plateformes de traduction, google.translate, ou deepl.com
Il faudra s’habituer à nommer toutes les pratiques numériques en français.

La traduction elle-même, ainsi que l’apprentissage de la langue française, sont envisagés aussi comme des processus créatifs.

Semaine 1 (du 11, 13, 15  octobre 2021) :
Presentation de soi et mise en place de l’atelier collectif

Contenus: Presentation du travail de Martine Neddam (et de ses alter-egos, Mouchette, David Still, XiaoQian, ) son travail sur le texte et celui dans l’espace public .

Atelier collectif: Presentation du worskshop, mise en place des modalités participatives , visiter le blog du prof, mettre en place le blog des étudiants, définir les moments de groupes, de sous-groupe actifs ensemble ou dans présentation au prof

Exercice : Le premier exercice est individuel: présenter soi-même en 3 mots et 3 images et 3 sons. L’assemble de ces 3×3 compte aussi (animation, choix de la plateforme, etc…)